Rencontres

Comment inviter un Chartiste

Rencontres et lectures, mode d’emploi

La plupart des auteurs et illustrateurs de la Charte acceptent d’intervenir dans les classes, les bibliothèques, les associations. Il s’agit d’une facette à part entière de leur activité d’auteur et ces visites constituent un véritable travail devant être rémunéré sauf dans le cas d’un soutien militant ou de la réciprocité réelle d’un bénévolat, le bénévolat étant alors assumé de part et d’autre.
Sur notre site, consultez la fiche du Chartiste que vous souhaitez inviter — ou le Chartiste lui-même, si la présentation n’est pas assez explicite.

Quelques conseils

Accueillir un écrivain, un illustrateur, suppose certaines formalités :

  • On ne choisit par de rencontrer tel ou tel auteur au hasard, ou pour une question de proximité géographique. Il faut avoir envie de rencontrer l’auteur ou l’illustrateur de tel ou tel livre, celui ou celle qui parle de tel ou tel thème, et qui en parle avec son style.
  • Les lecteurs, de leur côté, doivent être responsabilisés et motivés grâce à des activités préalables : le B A BA étant la lecture d’au moins un livre de l’auteur invité. Cette ou ces lectures seront suivies de discussions, de préparation de questions, etc. Certains auteurs ou illustrateurs apprécient les échanges par mail avec les lecteurs avant la rencontre.
  • Dans le cas d’un atelier d’écriture ou d’illustration, cet échange préalable doit être approfondi : contact entre l’écrivain, l’illustrateur et le demandeur d’atelier, attentes de part et d’autre, choix d’un point de départ, du “genre littéraire” s’il s’agit d’écrire une histoire, etc.

Nombre de classes rencontrées

  • Pour des rencontres dans des conditions optimales, pas plus de trois rencontres par jour, une seule classe à la fois (soit pas plus de trois classes par jour). Il faut faire attention à ne pas mélanger les niveaux : les questions, les intérêts d’un CE2 ne sont pas ceux d’un CM2, ceux d’une sixième pas les mêmes qu’une quatrième, etc.
  • Réfléchir aux rencontres avec les enfants de maternelle : quel est alors le rôle de l’écrivain ou de l’illustrateur invité ? Faire attention au fait que ces classes sont souvent très chargées.
  • Prévoir un lieu de rencontre où l’intervenant et les jeunes se sentiront à l’aise : dans le cas d’un atelier d’écriture, la classe reste le lieu idéal. Les jeunes, l’enseignant y ont leurs repères. On y dispose d’un tableau (ce qui paraît indispensable), de dictionnaires, de “tables”, de matériel pour écrire, dessiner. Pour les rencontres, on peut préférer au contraire un lieu qui sorte un peu les lecteurs de leur univers scolaire, la bibliothèque ou le CDI peuvent être indiqués.
  • La plupart des rencontres se font autour de la lecture d’extraits de l’œuvre de l’auteur ou de l’illustrateur invité, le lieu de rencontre devra donc permettre une lecture dans le calme.

Images

• Pour toute prise de photo, vidéo ou enregistrement audio, demander son accord avant la rencontre à l’auteur ou/et à l’illustrateur concerné.

Budget prévisionnel

  • Pour les rencontres, la Charte recommande une rémunération minimum réévaluée chaque année en fonction du coût de la vie et de l’analyse du marché.
  • Ces recommandations peuvent aussi servir de base de paiement pour les ateliers d’écriture ou d’illustration.
  • Bien sûr, il faut ajouter à la rémunération de l’auteur les frais d’hébergement et de transport.
  • Il est bon qu’un contrat soit signé entre l’organisme payeur et l’intervenant écrivain, ou qu’une lettre de commande soit envoyée par l’organisme ou l’établissement.