La Charte

Lettre aux présidentiables

À l’heure où s’ouvre Livre Paris, la Charte adresse une lettre aux présidentiables.
Nous saisissons ici l’occasion de rappeler que les auteurs jeunesse restent confrontés à une sous-rémunération et à une absence d’écoute insupportable.
Nous l’espérons assez percutante et drôle car les pouvoirs publics finissent par apparaître comme les seuls acteurs susceptibles de faire évoluer cette situation.
Dans le contexte actuel de mise en avant de la lecture de jeunesse et de son importance, il devient urgent de mieux traiter les auteurs, à la source des livres.